dimanche 30 août 2015

Photos de la commune du François

Le François est une commune du sud de la Martinique.
Voici quelques photos :








La communauté haïtienne de Martinique et son drapeau

Chaque 18 mai la communauté haïtienne de Martinique commémore son drapeau, emblème de son indépendance. Cette année, il a eu 212 ans.

http://www.haiticulture.ch/Drapeau_national.html

http://www.caraibeexpress.com/spip.php?article842




Trouve le nom des 7 communes non littorales de la Martinique

La Martinique est une île, mais il y a sept communes qui n'ont pas la mer. Quelles sont-elles?Regarde une carte de la Martinique et trouve-les.


Indices:
Une des communes abrite un volcan.
Une des communes abrite l'observatoire du Morne des cadets.
Une des communes porte le nom d'une des 3 personnes du mystère de la Sainte-Trinité chez les catholiques.
Une des communes a un quartier nommé le canton Suisse.
Une des communes abrite la rivière Blanche et la forêt de Cœur Bouliki
Une des communes désigne une énorme colline
Une des communes désigne un habitat des amérindiens caraïbes.

Texte et photos N'goala Raymonde©




L'arbre du voyageur

Originaire de Madagascar, l'arbre du voyageur fait partie de la famille des Strelitziacées . Ce n'est pas un arbre, mais une plante herbacée. Ses vastes feuilles sont disposées en éventail, leur base en forme de coupe retient l'eau de pluie et de par sa forme et sa taille il se repère de loin. Adulte, son tronc mesure environ dix mètres de hauteur, ce qui porte sa hauteur totale à environ 20 m. Lorsqu'il fleurit, il produit de grandes fleurs blanches. L'arbre du voyageur symbolise l'exotisme des îles. Selon la légende les voyageurs s'y reposaient à l'ombre en buvant son eau.exotique: ce qui est étranger, différent ,tropical.Sur la Savane de Fort-de-France (le jardin anglais, on trouvait des arbres du voyageur.


Rose de porcelaine

Photographiée au jardin de Balata.Photo N'goala Raymonde©

La rose de porcelaine est une espèce appartenant au genre Etlingera de la famille des Zingiberaceae, originaire de Malaisie. Elle est appelée ginger torch dans les pays anglo-saxons et bastón de emperador dans les pays hispanophones. On la trouve dans presque tous les jardins de la Martinique. 


jeudi 27 août 2015

L'Anse à l'Âne aux Trois-Ilets

 Je t'invite à visiter le quartier Anse à l'Âne aux Trois-Îlets, commune du sud de la Martinique.


Le Diamant Martinique

Avec cette petite vidéo, je t'invite à découvrir la ville du Diamant située au sud de la Martinique.


Le tambour bèlè


Photo prise en 2008© Texte et photo N'goala Raymonde©
Un instrument hérité des pratiques africaines des esclaves.
Le tambour bélè est l'élément principal de la musique traditionnelle martiniquaise. il est hérité des pratiques musicales des esclaves africains. Il accompagne la majorité des danses traditionnelles de la Martinique.

Un nom qui vient d'une danse


Le nom belè , vient d'une danse populaire du nord de l'île, plus exactement de la ville de Sainte-Marie. Mais la première appellation du tambour bélè était le djouba, nom conservé à Haïti encore aujourd’hui.

Le tambour bélè est originaire du Dahomey (royaume sur le territoire de l'actuel Bénin).

Fabrication du tambour bélè
Le tambour bélè est fabriqué par un spécialiste qui le façonne et le modèle à partir d'un baril de bois.C'est leur forme allongée et leur sonorité qui différencient les tambours. La peau des tambours est ensuite travaillée et fixée.

Le tambour synonyme d'émancipation des esclaves.
Durant l'esclavage l'usage du tambour était interdit. Pour les colons , il était une menace puisqu’il était devenu en plus d'un moyen d'améliorer le rendement du travail de la terre, un instrument de communication de plantation en plantation. 

Pour rythmer leurs chants, les esclaves utilisèrent alors des boîtes et des calebasses tout en frappant des mains et des pieds et en exécutant un grand nombre de mouvements corporels.

Les façades colorées de Fort-de-France

Fort-de-France le chef lieu de la Martinique est en plein travaux de rénovation et de modernisation. Mais dans certaines rues on peut observer les façades originales et colorées de certains bâtiments.Texte et photos N'goala Raymonde©







A l'ombre du Flambloyant

A l'ombre du flamboyant est un livre accompagné d' un CD de 30 comptines, berceuses, danses et chansons créoles,les textes ont été collectés par Chantal Grosléziat et traduis en français par Hector Poullet et Janick Tamachia.


Le CD audio, réalisé sous la direction de Paul Mindy et arrangé par Jean-Christophe Hoarau et Paul Mindy, nous entraîne au cœur des îles. On y retrouve les voix de Dédé Saint-Prix, Roselaine Bicep et de nombreux autres interprètes, qui nous livrent avec émotion les trésors de leur enfance. Mario Canonge.

Abi abi abi (Mart., Guad);

Adyé foula (Guad.); Alyet (Guad.);

Ban-mwen on ti bo (Mart.,Guad.) ;

Sat maron (Réunion);

Dlo cho épi kako (Guad);

Dodo fillette (Guad.);

Dodo la minette (Réunion);

Le ti moun an-mwen et Manman doudou (Guad);

Dodo ti pitit maman (Haïti);

Zélèv lékol (Haïti);

Granmèrkal (Réunion);

Lapli tonbé (Guad., Mart.);

Lari zabim (Mart., Guad.);

Mama mwen (Mart., Guad.);

Papiyon volé (Mart., Guad.);

Pich mimi (Guad.);

P't it' fleur fanée (Réunion);

Ti somin (Réunion);

Ti swazo (Haïti);

Tonton Bouki (Haïti);

Tòti pani dan (Mart., Guad. Haïti);

Yaya, tiwowo é banda (Haïti);

Zinzin (Réunion);

Zizi pan (Mart.);

Ti train longtemps (Réunion);

Pov Jirar (Guad.),

Solda ka kaka (Guad.);

Mabél-o (Mart.),

Zandoli mandé mayé (Mart., Guad.)

mercredi 26 août 2015

L'église Saint-Michel du François

L'église Saint-Michel du François a connu bien des tourments :
En effet, l'édifice de Pierre-Henry Picq *conçu à la fin du XIXe siècle (1891) a été détruit en 1973 par un grand incendie.
En 1986 (XXe siècle) l'architecte Marc Alie conçoit un édifice contemporain ressemblant de loin à des ailes d'oiseaux. La mauvaise qualité des matériaux a eu raison de l'édifice qui s'est en partie effondré.
Au XXIe siècle l'édifice est reconstruit par les architectes Olivier Dubosc et Frederico Genovese. Plus traditionnelle, les s'inspirent de l'édifice de Picq pour reconstruire la nouvelle église après plus d'une décennie à faire la messe dans une ancienne usine.  L'église a été consacrée le 1er mai 2011. Texte et photos N'goala Raymonde©

* A la même époque Pierre-Henry Picq a reconstruit la mairie du François,  , l'église du Morne-Rouge, le petit printemps de Fort-de-France, la cathédrale Saint-Louis de Fort-de-France et la Bibliothèque Schoelcher de Fort-de-France.







Texte et photos N'goala Raymonde©

lundi 24 août 2015

Aimé Césaire Cahier d'un retour au pays natal

Née le 26 juin 1913, Aimé Césaire poète et écrivain martiniquais, ancien maire et député de Fort-De-France, grand défenseur de la cause des opprimés et des colonisés, est décédé le 17 avril 2008. N'goala Raymonde©

Avec le poète sénégalais Léopold Senghor (ancien président de la république du Sénégal, académicien, mort en 2001) et le poète guyanais Léon Gontran Damas (Pigments) ,il a créé le mouvement littéraire Négritude, redonnant ainsi aux noirs des colonies et d'Amérique, la fierté de l'Afrique.

Je mets en extrait quelques vers de son reccueil de poèmes : Cahier d'un retour au pays natal

Iles cicatrices des eaux

Iles évidences de blessures

Iles miettes

Iles uniformes

Iles mauvais papier déchiré sur les eaux

Iles troçons côte à côte fichés sur l'épée flambée du soleil

Raison rétive tu ne m'empêcheras pas de lancer absurde sur les euax au grés des courants de ma soif votre forme, îles difformes,

votre fin,mon défi.

Iles annelées, unique carêne belle

Et je te caresse de mes mains d'océan.

Et je te vire de mes paroles d'alizées. Et je te lèche de mes langues d'algues.

Et je te cingle hors-flibuste.

Aimé Césaire

Les commémorations du 10 mai

Le 10 mai dernier, la France a commémoré l'abolition de l'esclavage.

le 27 avril 1848 Victor Schoelcher a décrété l'abolition de l'esclavage

le 22 mai 1848 en Martinique, les esclaves de Saint-Pierre s'insurgent contre les planteurs et réclament leur liberté . L'esclavage est aboli.

le 27 mai 1848 en Guadeloupe est décrétée l'abolition définitive de l'esclavage

le 10 juin 1848 en Guyane est décrétée l'abolition définitive de l'esclavage

le 10 mai 2001 la députée guyanaise Christiane Taubira fait adopter la loi de reconnaissance de l'esclavage comme crime contre l'humanité.

En janvier 2006, Jacques Chirac président de la république choisit la date du 10 mai pour la commémoration officielle de l'abolition de l'esclavage.

Quelques articles sur les commémorations du 10 mai 2010
Texte N'goala Raymonde©
http://www.liberation.fr/societe/06011956-journee-de-souvenir-de-l-esclavage-c-est-comme-si-on-celebrait-le-14-juillet-un-29-juin

http://www.journee-mondiale.com/11/10_mai-commemorative_abolition_esclavage_france_metropolitaine.htm

http://www.comite-memoire-esclavage.fr/

http://itinerairesdecitoyennete.org/journees/10_mai/

http://lafederation.org/index.php?option=com_content&view=article&id=810:10-mai-2010-a-paris-journee-nationale-commemoration-esclavage&catid=68:mobilisations&Itemid=46

Cette date est très importante pour la communauté Antillo-guyanaise de la France Métropolitaine.

En Martinique l'abolition de l'esclavage est commémorée le 22 mai, la fille de Malcom X(leader noir et musulman américain Black Mulsim) était en visite en Martinique pour participer à un colloque sur l'esclavage en 2010.

En 2015, Fr. Hollande a inauguré le 10 mai en Guadeloupe le Mémorial Acte , musée sur l'esclavage.

La Martinique l'île aux fleurs

On l'appelle ainsi car elle possède de nombreuses variétés de fleurs. Mais il s'agit de son appellation touristique.













dimanche 23 août 2015

Qui est Aimé Césaire?

Aimé Césaire, de son nom complet Aimé Fernand David Césaire, né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe (Martinique) est un poète et homme politique français. Il est l'un des fondateurs du mouvement littéraire la Négritude.

Il fait partie d'une famille de sept enfants, son père travaille sur une habitation et sa mère couturière. De 1919 à 1924 il fréquente l'école primaire de Basse-Pointe, où son père est contrôleur des contributions, puis obtient une bourse pour le lycée Victor Schoelcher à Fort-de-France. En septembre 1931 il arrive à Paris en tant que boursier du gouvernement français pour rentrer en classe d'hypokhâgne au lycée Louis-le-Grand où, dès le premier jour, il rencontre Léopold Sédar Senghor, avec qui il noue une amitié qui durera jusqu'à la mort de ce dernier.Maire de Fort de France il donne la priorité aux logements, aux écoles et aux équipements sanitaires. Césaire devient donc un fervent défenseur de la départementalisation un néologisme forgé par lui pour remplacer le mot ambigu d'assimilation.

Au contact des jeunes africains étudiant à Paris, Aimé Césaire et son ami guyanais Léon Gontran Damas, qu’il connaît depuis la Martinique, découvrent progressivement une part refoulée de leur identité, la composante africaine, victime de l'aliénation culturelle caractérisant les sociétés coloniales de Martinique et de Guyane.

En septembre 1934, Césaire fonde, avec d’autres étudiants antillo-guyanais et africains (parmi lesquels Léon Gontran Damas, le Guadeloupéen Guy Tirolien, les Sénégalais Léopold Sédar Senghor et Birago Diop), le journal L'étudiant noir.

Surnommé "le nègre fondamental", il influencera des auteurs tels que Frantz Fanon(qui a été élève de Césaire au lycée Schoelcher), , Edouard Glissant, le guadeloupéen Daniel Maximin et bien d'autres. Sa pensée et sa poésie ont également nettement marqué les intellectuels africains et noirs américains en lutte contre la colonisation et l'acculturation.

En 1945, Aimé Césaire, porté par les élites communistes qui voient en lui le symbole d'un renouveau, est élu maire de Fort-de-France. Dans la foulée, il est également élu député, mandat qu'il conservera sans interruption jusqu'en 1993. Son mandat, compte tenu de la situation économique et sociale d'une Martinique exsangue après des années de blocus et l'effondrement de l'industrie sucrière, est d'obtenir la départementalisation de la Martinique en 1946.

En 1947 Césaire crée avec Alioune Diop la revue Présence africaine. En 1948 paraît l'Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache, préfacée par Jean-Paul Sartre, qui consacre le mouvement de la “négritude”.

S'opposant au Parti communiste français sur la question de la Hongrie, Aimé Cesaire quitte le PC en 1956, pour fonder deux ans plus tard le Parti progressiste martiniquais (PPM), au sein duquel il va revendiquer l'autonomie de la Martinique. Siégeant a l'Assemblée nationale comme non inscrit de 1958 à 1978, puis comme socialiste de 1978 à 1993. Césaire restera maire de Fort-de-France jusqu'en 2001.

Son parcours politique
De 1945 à 2001 : Maire de Fort de France (durant 56 ans)
De 1945 à 1993 : Député de la Martinique
De 1983 à 1986 : Président du Conseil Régional de la Martinique
De 1945 à 1949 et 1955 à 1970 : Conseiller général de Fort de France
Œuvres complètes (trois volumes), Fort-de-France, Desormeaux, 1976.
Cahier d'un retour au pays natal, Paris, Présence africaine, (1939; 1960)
Les Armes miraculeuses (1946; Paris, Gallimard, 1970)
Soleil cou coupé (1947; Paris, Editions K., 1948)
Corps perdu (gravures de Picasso), Paris, Editions Fragrance, (1950)
Ferrements, Paris, Seuil, (1960; 1991)
Cadastre, Paris, Seuil, (1961)
Moi, laminaire, Paris, Seuil, (1982)
La Poésie, Paris, Seuil, (1994)
Et les chiens se taisaient, Paris, Présence Africaine, 1958; 1997
La Tragédie du roi Christophe, Paris, Présence Africaine, (1963; 1993)
Une saison au Congo, Paris, Seuil, (1966, 2001)
Une tempête, d'après La Tempête de William Shakespeare : adaptation pour un théâtre nègre), Paris, Seuil, (1969; 1997)
Esclavage et colonisation, Paris, Presses Universitaires de France, 1948. Réédition : Victor Schoelcher et l'abolition de l'esclavage, Lectoure, Editions Le Capucin, 2004.
Discours sur le colonialisme, Paris, éditions Réclames, 1950 ; éditions Présence africaine, 1955.
Discours sur la négritude, (1950).
Toussaint Louverture, La révolution Française et le problème colonial, Paris, Présence Africaine, (1962.
Rencontre avec un nègre fondamental, Entretiens avec Patrice Louis, Paris, Arléa, 2004.
Nègre je suis, nègre je resterai, Entretiens avec Françoise Vergès, Paris, Albin Michel, 2005.
Aimé Césaire, Paris, Hatier, "Les Voix de l'écriture", 1994.
Depuis 2007, l'aéroport internationnal de Fort-De-France porte son nom.
le 17 avril 2008, le chantre de la Négritude a rejoint ses deux compagnons de route Senghor et Damas.

Le créole martiniquais

La langue créole est parlée au Antilles, en Amérique Latine, en Louisiane, au Cap Vert, dans certains pays d'Afrique, en Guyane, à l'île Maurice, à la Réunion,etc. Partout où il y a eu contact entre les africains, les européens, et même les asiatiques. Le créole martiniquais est un mélange de langues européennes, de langues africaines, et amérindiennes 
(essentiellement pour les plantes, et le nom de certains objets). En Martinique la base lexicale de notre créole est le Français.

http://www.antilles-martinique.com/creole.html
Sa ou fè? Mwen sa palé Kréyol é ou ?/Salut je parle créole et toi ?
Es ou ka palé kréyol?/Parles-tu le créole ?

La Martinique en photos

Toujours dans le but de faire connaître la Martinique, retrouvez des photos de la Martinique à ces liens( j'ai pris toutes les photos ):
*Architecture de la Martinique: http://ryannworld.deviantart.com/gallery/23821725/Architecture-de-la-Martinique
*Paysages de la Martinique: http://ryannworld.deviantart.com/gallery/23821715/paysages-Martinique
*Carnaval de la Martinique:
http://ryannworld.deviantart.com/gallery/23821725/Architecture-de-la-Martinique
*Statuaire: http://ryannworld.deviantart.com/gallery/23821819/Statuaire-de-la-martinique

Mes autres sites: Carnaval de Martinique : http://rayann972.wix.com/carnavaldemartinique
Le patrimoine de la Martinique : http://patrimoinemartinique.free.fr/


113 ans que la Montagne de feu cracha sa colère sur Saint-Pierre


Source image archive des DOM(CAOM)
La montagne de feu c'est ainsi que Amérindiens surnommèrent la Montagne pelée qui est un volcan actif.

C'était le 8 mai 1902, au petit matin, un jeudi de l'Ascension et également un jour d'élection, ce jour là malgré de nombreux signes d'alertes depuis l'année 1900 (coulées de boues, fumerolles, tremblements de terre etc) , les habitants de Saint-Pierre sont pour la plupart restés dans la ville qui fut envahie par une nuée ardente. 
Bilan: 30000 morts et le petit Paris des Antilles fut anéanti.
Contrairement à la légende il n'y a pas eu qu'un seul survivant à Saint-Pierre, Cyparis, on a retrouvé des habitants sur les hauteurs de Saint-Pierre, dont un certain Léon Compère.
Cyparis a fini sa vie dans la misère exploité et exhibé dans un cirque et dans les zoos humains.

La nuit du 22 mai 1848

Le 22 mai est un jour férié depuis 1983 en Martinique uniquement, depuis l'élection de François Mitterrand en 1981.
Cela fait 167 ans que les esclaves de la ville de Saint-Pierre ce sont révoltés, ce qui a provoqué l'abolition définitive de l'esclavage sur toutes les terres françaises.

Relatons les faits :

24 février 1848 le roi Louis Philippe est renversé en France.

25 Février 1848 : Arago ministre des colonie est favorable à l'abolition de l'esclavage, mais est l'ami des colons et de Schoelcher.

4 mars :Victor Schoelcher est nommé sous secrétaire d'Etat aux colonies, et cherche une solution pacifiste pour sortir de l'esclavage des noirs.

Décret disant que : "Nulle terre française ne peut plus porter d'esclaves".

28 mars: les esclaves apprennent l'existence du décret.

21 avril : agitation des esclaves qui attendent le décret.

27 avril: A paris l'abolition de l'esclavage est décrétée.

29 avril : les décrets d'abolition sont  en France. Agitation des esclaves dans les habitations. Les meneurs sont arrêtés.

22 mai :

L'esclave romain de l'habitation Romain est incarcéré sous l'ordre du maire de saint-Pierre: Hervé.

Les esclaves de son ateliers prennent sa défense et aidés des pierrotins réclament sa libération devant la prison.

La force est envoyée pour disperser la foule, le maire adjoint mulâtre de la commune le fait libérer(Pory-papy).

Le conseil municipal inquiet devant les événements vote en faveur de Pory-papy et de l'abolition de l'esclavage.

Pendant une journée et une nuit les esclaves investissent la ville de Saint-Pierre.

La forêt de Coeur Bouliki à Saint-Joseph

Le Cœur Bouliki est une forêt qui se trouve sur le territoire de la commune verdoyante de Saint-Joseph. C'est un espace protégé, mais on peut y pique-niquer en famille ou entre amis. On peut aussi se baigner à la Rivière Blanche. De récents aménagements ont été ajoutés. Texte et photos N'goala Raymonde©



Quel est le nom des 34 communes de la Martinique?

Jeu strictement interdit aux martiniquais............(hahahhaha)

Trouve le nom des 34 communes de la Martinique et le nom de leurs habitants .

Le festival de Fort-de-France





Texte et photos 2014-2015 N'goala Raymonde©

Le festival de Fort-de-France est un évènement culturel créé en 1971,il a lieu au mois de juillet. Il vit le jour sous l'impulsion d'artistes martiniquais appuyés par Jean-Marie Serreau et des comédiens de la Diaspora martiniquaise de passage dans l'île.
Grâce à Aimé Césaire (1913-2008), cette manifestation deviendra le festival culturel de Fort-de-France.Chaque année a lieu le carnaval des arts.






Un festival modeste avant tout militant
A l'origine modeste, il se déroulait intégralement au théâtre municipal. Son orientation était clairement politique et militante , comme le montre le thème de chaque édition.
1978: A la lutte du peuple martiniquais contre l'oppression.
1980 : Aux peuples noirs d'Amérique Latine.
1986: Non à l'Apartheid.
1987 : Négritude.

N'goala Raymonde©

Un festival qui a pris de l'ampleur

Aujourd'hui le festival culturel de Fort-de-France est l'événement incontournable des grandes vacances , toutes les scènes sont mobilisées pour accueillir des artistes régionaux et internationaux.
Des artistes comme Eugène Mona (mort en 1991) ou Guy Konket s'y sont révélés.
De nombreux moyens financiers et humains sont mis en place par la municipalité de Fort-de-France par le biais du Sermac pour faire du festival de Fort-de-France l'un des plus importants de la Caraïbe.

En 2007 : le festival avait pour thème :les sèves du monde et était dédié à Camille Darsières politicien martiniquais(né le 19 mai 1932 à Fort-de-France, décédé le 14 décembre 2006)
En 2008 : La force de regarder demain. Le festival de Fort-de-France est entièrement dédié à Aimé Césaire.
2009 : Moissons vivantes
Coordonnées du Sermac.
Sermac Fort-de-France
Festival Culturel de Fort de France
Tél : 0596 71 66 25
Sermac