samedi 15 août 2015

Le château Dubuc

Quoi faire le week-end? Pourquoi ne pas visiter le château Dubuc à Trinité en famille , en ce jour d'Assomption. Texte et photos N'goala Raymonde©
Un peu d'histoire.

Le château Dubuc a été construit en 1721, par Louis du Buc du Galion, petit fils de Pierre du Buc, sieur de La Caravelle et du Marigot , sur la presqu'île de la Caravelle, côte est de la Martinique, commune actuelle de la Trinité.
Pierre du Buc, écuyer, né et habitant au petit château de son père Jean-François du Buc, sieur du Pacquerel, situé à Guéville ( dit aussi Guesville-Guiville)à Trouville La Haule (Eure) en Normandie, puis par la suite le château de son grand-père au Fontenil près de L'Aigle (Orne), débarque en Martinique en 1657, à la suite d'un duel. Il a tué un de ses cousins pendant ce combat singulier, et doit s'enfuir et se cacher aux Antilles Françaises, sous peine d'être arrêté par les mousquetaires.
En récompense de ses expéditions contre les Indiens Caraïbes, il reçoit une concession dans la région de La Trinité où il s'installe à partir de 1671: il y cultive la canne à sucre, le café, le tabac. Dans son autre propriété agricole située au village du Marigot (Martinique), il y cultive le cacao dont il a été le premier producteur français, si bien que la Cour de Versailles a en a fait des commandes pour ses salons littéraires et encyclopédiques.
Balthazar du Buc, son deuxième fils, s'établit à la Caravelle sur l'Habitation Spoutourne. Il fut un grand commerçant mais aussi esclavagiste.
Son petit-fils Louis du Buc du Galion, né en 1693, mort le 14 avril 1765, construit l'Habitation Caravelle qui devient le "château Dubuc".
En 1727, le château est endommagé lors du tremblement de terre et du cyclone de décembre de la même année, tandis que Fort-de-France est détruit en grande partie. De nouvelles dégradations surviennent en 1765 et en 1766.
Le château est familial jusqu'au 4 février 1794, date de son pillage par les Anglais. Il devient alors pavillon de chasse et les héritières Du Buc de Bellefonds partent pour la France.Une partie des Du Buc habitent alors à Paris, ou en Province.
En 1815, la propriété tombe à l’abandon.



En 1974, le SIATNO (Communauté des Communes) acquiert pour le compte du futur Parc Naturel Régional, les 2,5 h de terrain sur lesquels se trouvent les ruines du château, alors aux prises avec les "figuiers maudits". 
Classé monument historique depuis 1991, c'est le troisième site le plus visité de la Martinique, après Saint-Pierre et le domaine de la Pagerie aux Trois Ilets.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire